Französisch Niederländisch Englisch Deutsch Spanisch

Menu

Yannick Duhamel

Gast der Kunst Shopping 2020

A travers ses sculptures essentiellement constituées de disques vinyles empruntes d'une élégante nostalgie vintage, Duhamel rend hommage à l'âge d'or du disque et aux grandes figures de la culture populaire qui l’ont depuis toujours inspiré et fait vibré. Son succès présent, Duhamel le doit au fait d’avoir su « déplacer les lignes entre les arts » en faisant notamment de ses sculptures des oeuvres connectées tant visuelles, que sonore. Des hymnes aux icônes planétaires de la musique et du cinéma, des symboles ultimes de la dématérialisation et de la mort du disque, dont ne restera finalement bientôt que les notes, l'aura et la magie des figures incontournables de ces deux arts. Le chemin qui a conduit Duhamel à devenir sculpteur est singulier.

Jeune cadet d’une fratrie de trois garçons, une guitare toujours entre les mains, Duhamel a grandi en Normandie face à l’Angleterre, se nourrissant secrètement des vinyles anglo-saxons de ses deux frères ainés – jusqu’à ce que la scène et ses propres concerts l’invitent à prendre la route pour découvrir le monde. Enchainant les albums et les tournées en France, en Belgique, au Canada et jusqu'en Australie, Duhamel a fait de la musique son métier durant plus de quinze ans, pour finalement se redécouvrir grâce à la sculpture.

Il a trouvé à travers la forme, le clair et l'obscure, l'inspiration perdue; l'héritage d'un cinquième album avorté six ans plus tôt chez Universal Music. Comme l'a dit Joe Strummer, leader du groupe The Clash, "chacun doit réaliser qu'il ne doit pas s'accrocher au passé s'il veut avoir un quelconque futur". Duhamel en est le plus bel exemple.